hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:11:57 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Girl Guides

Liens Rapide


Comme beaucoup d'organisations féminines, celle des Guides est issue de la demande pour une version féminine de l'organisation masculine, dans ce cas, les Scouts, fondé en Angleterre par Robert Baden-Powell. En 1909, un groupe de filles se rendent à un rallye des Scouts qui a lieu au Crystal Palace, et demandent qu'elles soient reconnues comme un des volets de l'organisation. C'est ainsi qu'a débuté le mouvement des Guides, qui s'est vite répandu de part en part de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

Camp de Guides d'Alix, 1937Le mouvement des Guides arrive dans le centre de l'Alberta au début du 20e siècle. Il semble que ce sont les épouses de fermiers et de ranchers, fraîchement arrivées en Alberta qui organisent des groupes. Barbara Billy Cormack, une des premières cheftaines guide à Alix, nous renseigne que ce sont surtout des Anglaises, soit par patriotisme ou par nostalgie, tandis que leurs époux sont éloignés par la guerre, sont attirées au mouvement. Beaucoup d'entre elles avaient été guides dans les vieux pays, et d'autres en avaient entendu parler par leur famille ou de leurs amis qui habitaient toujours en Grande Bretagne. Les troupes dans le centre de l'Alberta fonctionnaient localement, souvent subventionnés par des églises ou le International Order of the Daughters of the Empire, Les chefs étaient des bénévoles et les parents devaient payer un tarif d'adhésion pour les uniformes et pour des excusions spéciales comme des camps d'été. En 1917, les troupes devaient s'inscrire avec le Conseil canadien de l'association des guides et recevaient des livres de référence comme Baden-Powell's Guiding for Girls. Les branches pour les plus jeunes - Sparks (5-7 ans) et Brownies (7-9 ans) sont finalement établies aussi.Parlby et sa troupe de Guides, 1963

En devenant Guide, toutes les filles devaient jurer " Je jure sur mon honneur de faire mon devoir à Dieu, la Reine, et mon pays, à aider les autres en tout temps et d'obéir à la loi des Guides. La loi des Guides était divisée en dix parties, incluant d'être fiable, loyale, de se rendre utile, d'être bienveillante et polie envers tous. Chaque guide devait se comporter envers les autres guides comme envers une soeur, et les guides devaient toujours être respectueuses et obéissantes envers leur cheftaine et d'autres symboles d'autorité. Les filles devaient apprendre à respecter et à apprécier la nature, et pour ce faire elles faisaient de temps à autre des excursions dans la nature. Ces voyages étaient censés être le point culminant de l'année des guides, où les groupes se soudaient et les guides apprenaient des ensembles de compétences pour lesquels elles se méritaient des insignes. Pendant bien des années, ceux-ci étaient surtout pour des compétences domestiques comme la couture, la cuisine et le ménage, mais au fil des ans, les compétences que l'on encourage aux filles d'apprendre se sont agrandies. Maintenant, les filles peuvent gagner des insignes pour des projets en science ou ingénierie.

Même si les Guides ont changé de façon considérable depuis les débuts de l'organisation, en se déviant des normes traditionnelles de genre, ses propos restent les mêmes. On vise toujours à réunir des femmes avec des filles dans un environnement sur et amusant, et on se tient toujours aux qualités principales d'honnêtetés et d'honneur. Beaucoup de membres trouvent que l'occasion de passer du temps avec d'autres filles et des femmes est encourageante, comme en raconte une:

J'aime aller à ce camp. Cela me donne l'occasion d'être avec d'autres filles et des femmes. On s'amuse, on rit beaucoup, on chante. Nous jouissons de la belle perspective et nous nous reposons. Aussi longtemps que je serais capable de monter à cheval, je suis certaine que j'irai toujours camper avec les Guides.

Source:

  • "Guiding in Centre de l'Alberta" par Janet Walter, Central Alberta Historical Society

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved