hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:11:58 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Rebekah Lodge

Liens Rapide


Comme le UFWA, beaucoup d'organisations féminines n'étaient que des ramifications d'organisations masculines. Le Rebekah Lodge en est un exemple, était la contrepartie féminine de l'organisation fraternelle, The Oddfellows, une organisation anglaise qui est issue, il y a déjà plusieurs siècles, de la Franc maçonnerie. Ses membres étaient surtout des artisans et des nouveaux arrivants et, en principe, on ne discriminait pas en ce qui concernait la classe d'origine ou la religion des membres. Comme beaucoup de sociétés amicales de l'époque, des rituels et des serments chrétiens étaient utilisés, mais n'étaient pas restreintes à un sect en particulier.

Avec la colonisation britannique, l'ordre des Oddfellows a été transporté en Amérique du Nord et c'est aux États-Unis durant les années 1880, que les femmes ont milité et ont gagné le droit d'avoir leur propre corps – le Rebekah Lodge. Des deux ordres observaient la devise: "Amitié, amour et vérité" (les trois maillons) et utilisaient des rituels secrets basés sur des enseignements puisés de la bible. La première loge des Oddfellows en Alberta a été fondée à Calgary en 1884, et la loge Rebekah a suivit en 1907. Bientôt les deux loges se sont propagées de part en part de l'Alberta, incluant le centre de la province dans des villages comme Alix et Donalda.

Les deux ordres étaient très populaires en Alberta en partie parce que les membres promettaient de s'entre aider financièrement et émotionnellement pendant les temps difficiles. Il est certain que l'Alberta durant la période de la colonisation était un endroit où il y avait bien des difficultés et l'appui du groupe qu'offraient les loges était un aspect attrayant. Les rencontres des membres étaient aussi l'occasion de socialiser, puisque les réunions bimensuelles permettaient des sorties fort appréciées, et donnait aux membres la chance de rencontrer des amis et discuter des affaires en commun. Ils terminaient aussi leurs réunions avec des activités amusantes comme des repas, des jeux de bridge, des chansons, des lectures et même parfois avec des soirées dansantes.

La socialisation du Rebekah Lodge s'équilibre par du travail communautaire. Souvent, les femmes visitent les malades et les vieux, et les aident à accomplir les tâches onéreuses. Elles s'occupent souvent de l'organisation des événements sociaux pour les loges, préparant la nourriture et organisant la disposition des fauteuils et les divertissements. Elles ont aussi appuyé le mouvement des droits de la femme, tel le suffrage.

Source:

  • Jasen, Patricia. "The Oddfellows in Early Calgary." Alberta History 35(3) 1987: 8-12.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved