hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:12:00 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Red Deer Quota Club

Liens Rapide


Annie L. Gaetz, auteur, Red Deer, Alberta Le Red Deer Quota Club est établit en 1936 sous les auspices du Quota Club International, basé à New York. Elizabeth White du club international visite Red Deer en 1935 et rencontre 22 femmes, d'où est issue l'idée pour le Red Deer Quota Club. Basé sur le club des Rotariens, c'est censé être un club féminin avec des activités semblables à celles des hommes. L'adhésion ne se fait que par invitation et vise les femmes en affaires, des fonctionnaires et des professionnelles. En général, le club semblait attirer des femmes éduquées et mariées qui voulaient socialiser et rencontrer d'autres femmes comme elles. Afin de rester affilier avec le club international, le Quota Club devait avoir une adhésion minimale de quinze membres. Durant les premières années, ceci était un défi puisque les soirées sociales n'attiraient pas suffisamment d'intérêt, et jusqu'aux années 1940, le club a presque été dissolu plusieurs fois.

Ce n'est pas avant la Deuxième Guerre mondiale que le Club a vraiment existé comme tel. La communauté de Red Deer s'est vivement impliqué dans l'effort de guerre; l'aérodrome de Penhold est utilisé pour l'entraînement des pilotes des pays du Commonwealth, la Grande Bretagne, l'Australie et la Nouvelle Zélande, et un centre d'entraînement militaire est construit en 1941. Pareillement, les membres du Quota Club deviennent très actives dans le service militaire. Elles préparent des paquets pour les soldats, donnent de leur temps pour organiser des campagnes pour accumuler des ressources pour les hôpitaux militaires, et préparent des cadeaux pour les patients.

Durant ce temps, le Quota Club International encourageait ses chapitres locaux de faire la promotion des accomplissements des femmes et, surtout après la guerre, de protéger les gains que les femmes avaient obtenu durant la guerre. Le Red Deer Quota Club a contribué a cet agenda en subventionnant des conférences sur des femmes de renon, comme Irene Parlby et en faisant de l'antichambre au niveau provincial et fédéral sur la question des femmes, et de s'assurer que plus de femmes seraient impliquées sur des comités. Toutefois, cet intérêt envers les femmes s'est dissipé durant les années 1950 et 1960, lorsque le l'objectif du club s'est concentré de plus en plus envers le développement de la communauté de Red. Deer. Ethel Taylor, Red Deer, Alberta

Durant les années 1950, le Quota Club se concentre sur le but d'améliorer le paysage culturel de Red Deer. Les membres constataient qu'il y avait une lacune d'activités qui faisaient la promotion de l'éducation et du bon goût – c'est seulement avec des bons amusements que nos jeunes gens peuvent grandir culturellement au point qu'ils apprécient de la bonne musique, les beaux-arts, l'art dramatique et la musique – et oublient la musique western et populaire. Pour combler ce vide, ils subventionnent et organisent des symphonies, des opéras, des ballets et des pièces dramatiques. Ils commencent le Young Canadian Artists' Series qui met en vedette des musiciens de l'Université de l'Alberta et invitent la Compagnie d'opéra canadienne à présenter un spectacle à Red Deer. En 1952, ils font venir le Royal Winnipeg Ballet et encouragent les écoles de laisser les enfants partir plutôt pour qu'ils puissent assister aux matinées. Ils subventionnent la venue des Canadian Players (la distribution du Stratford Shakespeare Festival) à Red Deer et présenter un nombre de pièces, et sont à l'avant-garde des festivals provinciaux de pièces d'une et de trois actes.

Le développement culturel dans la localité de Red Deer tel que promu par le Quota Club durant les années de 1950 et 1960, est le point culminant de l'organisation. Vers la fin des années 1960, le membership était en déclin, et le chapitre est finalement dissolu, son travail culturel était repris par le Allied Arts Council de la ville. Une des raisons principales du déclin du club est probablement parce que le club visait les des femmes mariées et ayant une bonne éducation, des femmes qui avait de moins en moins de temps libre, étant de plus en plus aux prises du juste milieu entre leur carrière et de leur vie de famille. Aussi, des organisations féministes chez des jeunes femmes éduquées commençaient à émerger et pour elles, les principes et les idéaux du Quota Club leur semblaient démodés. Dans son article "Red Deer and the Roots of Feminism", Amy Von Heyking demande si des organisations comme le Red Deer Quota Club étaient des précurseurs des organisations féministes des années 1970. Sa réponse est que quoique pour un certain temps l'organisation fait la promotion de l'implication des femmes dans le gouvernement, que certains de ses membres, comme Ethel Taylor, qui a poursuivit et est devenu la première femme dans les politiques provinciales, les idées traditionnelles concernant la maternité ou la féminité restent toujours fixes. Toutefois, elle indique que la contribution a été très importante, surtout aux gens de Red Deer puisque le club a introduit des programmes éducationnels, sociaux et surtout culturels qui étaient importants à la communauté.

Sources:

  • Von Heyking, Amy. "Red Deer Women and the Roots of Feminism." Alberta History 1994 42(1): 14-25.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved