hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:12:03 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Sociétés Missionaires

Liens Rapide

  

Les sociétés missionnaires féminines ont repris le travail effectué par les premières femmes missionnaires. Un exemple de ces sociétés est l'Alberta Women's Missionary Society (AWMS) de l'Église méthodiste (Église unie plus tard), basée sur la société nationale du même nom et établie en Alberta au tournant du siècle. Progressivement le nombre de ses membres a augmenté, atteignant 5500 membres en 1930. En 1924, environ 80,000 Ukrainiens étaient établis dans le nord de l'Alberta, dans des communautés telles qu'Edmonton, Vegreville et Radway. Ils avaient tendance à s'établir en bloc, formant leur propres communautés au sein desquelles ils pouvaient garder leur langue, leurs coutumes et leur religion (qui était dans la plupart des cas une secte de l'Église orthodoxe). La AWMS a focalisé son attention sur ces colonies ukrainiennes, en espérant les "christianiser et les canadianiser"- un objectif transmis des missions autochtones. Comme dans les plus anciennes missions, les femmes ont oeuvré aussi pour établir des services éducationnels, médicaux et sociaux dans les colonies ukrainiennes. Elles ont animé et travaillé dans les premières écoles, orphelinats, et hôpitaux dans les régions. Ainsi, comme leurs aînées, elle ont saisi l'opportunité du travail de mission pour sortir des limites de la féminité traditionnelle et participer à la scène publique.

Convention des Women's Catholic Temperence Union à Olds.  Archives Glenbow L'activisme social a été une autre manière pour la AWMS et les autres organisations d'église féminines telles que Women's Chrétienne Temperance Union (WCTU) pour participer à la scène publique. En particulier, elles ont exercé de la pression sur le gouvernement pour la prohibition, la préservation du Sabbat, de la religion dans les écoles, de la pureté de la morale, et de la paix (bien que la poussée pour la paix a diminué durant les deux Guerres mondiales). Dans la plupart des cas elles ont eu du succès dans leurs pressions. Par exemple, en 1916, soixante pour-cent du gouvernement albertain a voté en faveur de la prohibition et a passé une loi interdisant la consommation d'alcool.

 

Comme nous le verrons dans la section sur l'activisme social, ces mouvements de réformes sociales et morales étaient souvent liés aux mouvements des droits des femmes. Par exemple, la WCTU a aussi lutté pour le droit de vote des femmes, et sa présidente, Louise McKinney, a été l'une des fameuses cinq impliquées dans l'affaire "personne" et la première femme à être nommée à l'Assemblée législative de l'Alberta. Les femmes activistes de l'époque reliaient souvent leurs arguments concernant de plus grands droits pour les femmes à leur rôle de gardiennes de la morale chrétienne dans la société. Ainsi, dans un sens, les femmes utilisaient leurs valeurs religieuses et morales pour gagner plus de proéminence dans les sphères publique et politique. Par contre, leur activisme social maintenait leur rôle traditionnel de mère - responsables pour le nettoyage des indécences de la société et de leur foyer - ce qui, donc, renforçait les limites des femmes pour ce rôle.

  
Sources:

  • Owen, Michael. "Lighting the Pathways for New Canadians": Méthodiste and United Church WMS Missions in Eastern Alberta, 1904-1940." Standing on New Ground: Women in Alberta. Eds. Catherine Cavanaugh and Randi Warne. Edmonton: University de l'Alberta Press, 1993.
      

  • Thrift, Gayle. "'Women of Prayer are Women of Power': Women's Missionary Societies in Alberta, 1918-1939." Alberta History 1999 47(2): 10-17.
      

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved