hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:12:46 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
AccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


IOV et VAD

Liens Rapide

 
Plusieurs facteurs ont fait que la demande pour les infirmières était fort au début du 20e siècle. Premièrement, il y avait une grande demande pour avoir des infirmières dans les régions rurales. Beaucoup de ces endroits n'avaient pas encore d'hôpital ou de médecin, alors avoir une infirmière était le premier pas pour obtenir des soins de santé. De fait, c'était l'objectif principal et la raison d'être d'une organisation comme les Infirmières de l'Ordre de Victoria (IOV). Cette organisation a été fondée en 1897 par le Conseil national des femmes du Canada. Elle recrutait des femmes de l'Ouest, mures et "pratiques" pour rejoindre ses rangs et qui recevaient une formation d'un an en accouchement, en soins à domicile et simples soins infirmiers (en fait, elles n'apprenaient pas les soins infirmiers autant que celles qui allaient dans les écoles d'infirmières) et qui allaient ensuite dans les régions rurales éloignées pour aider les femmes locales. Les IOV désiraient réduire le taux de mortalité infantile et maternelle durant les accouchements et aussi introduire des qualités d'hygiène de classe moyenne et de la respectabilité pour les régions les plus pauvres du Canada. Les infirmières de IOV devaient aussi servir de rôle modèle pour les femmes de la classe inférieure.


Deuxièmement, la demande pour les infirmières s'est accrue pendant la Première Guerre mondiale. Après l'entrée en guerre du Canada le 14 août 1914, les canadiens étaient encouragés à "faire leur part" pour l'effort de guerre. Les femmes ne pouvaient pas prendre les armes mais elles pouvait rejoindre l'armée comme infirmières du détachement d'aide volontaire (VAD) et servir leur pays dans les hôpitaux outremer. La majorité des femmes qui ont rejoint le VAD étaient jeunes, célibataires, des classes supérieure et moyennes, anglo-protestantes et protégées financièrement si bien qu'elles pouvait faire du volontariat sans promesse de rémunération. La plupart n'avaient pas reçu de formation d'infirmière avant la guerre mais beaucoup ont continué après cela. En plus du désire à contribuer à l'effort de guerre, beaucoup trouvaient excitant le fait de voyager et de travailler pour une cause internationale. Bien sûr, la réalité des tranchées de guerre a bientôt changé les perspectives de beaucoup. La grippe A a été un impact de la Première Guerre mondiale, virus que beaucoup de soldats ont ramenés avec eux quand ils retournaient chez-eux. Beaucoup de communautés de l'Alberta et du reste du Canada ont souffert et décédé de cette maladie. Par conséquent, l'épidémie a entraîné un accroissement de la demande auprès des écoles pour qu'elles produisent plus d'infirmières diplômées et auprès du gouvernement pour qu'il envoie des infirmières à travers la province.

Sources:

  • Boutilier, Beverly.  "profession infirmière Nation Builders: The 'Council Idea," Western Women, and the Founding of the Victorian Order of Nurses for Canada, 1896-1900."  Telling Tales.  Eds. Catherine Cavanugh and Randi Warne.  Vancouver: University of British Columbia Press, 2000.
     

  • Byfield, Ted.  Ed.  Alberta in the 20th Century.  Vol. 2.  Edmonton: United Western Communications, 1992.
     

  • McPherson, Kathryn.  "'The Country is a Stern Nurse': Rural Women, Urban Hospitals and the creation of a Western Canadian profession infirmière Work Force, 1920-1940." ?
     

  • Quiney, Linda J.  "'Hardly Feminine Work!' Violet Wilson and the Canadian Voluntary Detachment Nurses of the First World War."  Framing Our Past.  Eds. Sharon Cook, et al.  Montreal: McGill University Press, 2001.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved