hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:12:47 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
AccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Conditions de Travail

Liens Rapide

 
Les femmes qui choisissaient de devenir infirmière devaient aussi faire face à de nombreux défis. L'école d'infirmière était difficile et le salaire des élèves était extrêmement bas. Ce dernier augmentait quand elle étaient diplômées, malgré tout beaucoup d'infirmières continuaient à être sous payées. Ce fait était souligné dans un article du Calgary Eye Opener:


Aimeriez-vous que l'on vous demande de raccommoder un mort? Joyeuse tâche, nous ne le pensons pas. Pourtant une dame de raffinement a accompli cette tâche morbide il y a quelques semaines au General. Une autre a failli avoir son crâne fracassé par un type atteint de delirium tremens. Pour cela, ces infirmières sont rémunérées d'une somme de 4 $ par mois. Cela est ridicule sinon déplorable. 1


Les infirmières se voyaient souvent attribuer des tâches qui ne faisaient pas partie de leur formation. Certaines, par exemple, étaient appelées à assumer le rôle de docteur ou de dentiste (bien que les docteurs étaient souvent très sensibles à la défense du statut de leur travail considéré plus important que celui des infirmières), et souvent les infirmières privées et rurales accomplissaient beaucoup de tâches domestiques. Également, les conditions de travail et de vie étaient souvent loin d'être idéales. Les infirmières de petits hôpitaux logeaient souvent là et recevaient les même accommodations que les patients. Certains des hôpitaux ruraux n'avaient pas de service sanitaire ou d'électricité, ce qui rendait les tâches des infirmières extrêmement difficiles. Cependant, pour beaucoup de femmes, les possibilités offertes par la profession d'infirmière outrepassaient ces difficultés.

Dans les premières années, les femmes devenaient médecin beaucoup moins souvent qu'elle devenaient des infirmières. La médecine, comme les autres domaines scientifiques, était vue comme exigeant un haut degré de pensée rationnelle que les femmes, étant perçues comme étant le sexe émotionnel, n'étaient pas capable d'atteindre. Les femmes pouvaient avoir un rôle de soutien aux hommes, tel que les soins infirmiers, mais elles n'étaient pas faites pour être des leaders ou des penseurs. Cependant, tout le monde n'étaient pas d'accord avec ce point de vue, et quand les universités au Canada ont ouvert leurs portes aux femmes, celles ci ont commencé de plus en plus à entrer dans les domaines dominés par les hommes, tels que la médecine. Et encore, quand elles entraient dans la médecine, elles étaient sujettes à la discrimination. On les encourageait à entrer dans des domaines reliés aux soins des femmes et des enfants comme la pédiatrie et l'obstétrique. Une fois diplômées, il était souvent difficile pour les femmes de trouver des postes dans les centres urbains et beaucoup devaient travailler dans les régions rurales éloignées où les médecins étaient hésitant à aller. Cependant, certaines femmes ont travaillé pour outrepasser ces limites et ont ouvert la voie pour les autres femmes.

 

Sources:

  • Boutilier, Beverly.  "profession infirmière Nation Builders: The 'Council Idea," Western Women, and the Founding of the Victorian Order of Nurses for Canada, 1896-1900."  Telling Tales.  Eds. Catherine Cavanugh and Randi Warne.  Vancouver: University of British Columbia Press, 2000.
     

  • Byfield, Ted.  Ed.  Alberta in the 20th Century.  Vol. 2.  Edmonton: United Western Communications, 1992.
     

  • McPherson, Kathryn.  "'The Country is a Stern Nurse': Rural Women, Urban Hospitals and the creation of a Western Canadian profession infirmière Work Force, 1920-1940." ?
     

  • Quiney, Linda J.  "'Hardly Feminine Work!' Violet Wilson and the Canadian Voluntary Detachment Nurses of the First World War."  Framing Our Past.  Eds. Sharon Cook, et al.  Montreal: McGill University Press, 2001.

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved