hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:13:17 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Femmes de la Tremblaie: Images du Centre de l'Alberta Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada
anglais / FrançaisAccueilLe ProjetRecherchePlan du SiteNous RejoindreCréditsEdukits

Les Femmes
Paysage Social
La Région

Recherchez les artefacts de la Tremblaie
 
Visite Alberta Source!

Heritage Community Foundation.


Vie rurale

Liens Rapide
 

Une ferme dans la région de Lacombe area, Alberta, v. 1910La vie agricole et à la campagne a été très importante pour le développement de la région. En même temps, cela a accru l'image populaire des homesteaders et des fermiers indépendants qui ne voulaient pas reconnaître l'urbanisation précoce, et maintenant étouffante, de la vie de la région. Dans l'histoire récente, la plus grande augmentation de population rurale est lié aux développements de type suburbains des districts agricoles et à la controverse liée aux exploitations d'élevage intensives (ILO) qui représentent une industrialisation importante de l'activité agricole.

Dans la région, la primauté de la vie à la campagne ou rurale a été mise aussi au défi depuis la Deuxième Guerre mondiale. La part de l'agriculture dans la valeur net de la production albertaine a diminué aux débuts des années 1970 jusqu'à atteindre un tiers de son niveau d'avant guerre. La prospérité de la période d'après guerre est largement attribuée aux industries liés à l'exploration, l'extraction et la transformation du pétrole.

Bien que cette situation coïncide avec une plus grande richesse et consommation dans les villes albertaines, la même période a marqué le début d'un avenir incertain pour la portion rurale de la province. Les problèmes économiques des années 1920 et 1930 ont affecté et ralenti l'usage de la machinerie agricole. Cependant, avec une affluence renouvelée, un manque de main-d'oeuvre et une chute des prix de l'équipement, l'utilisation de la machinerie dans les fermes albertaines a augmenté de manière dramatique pendant la Deuxième Guerre mondiale. Moins de main-d'oeuvre et de plus grandes fermes sont devenus nécessaires pour rentabiliser le gros équipement tel que les tracteurs, moissonneuse-batteuses et autres machines. Le développement d'un meilleur système routier, de meilleure qualité de graines de semence, et de pesticides a aussi réduit le taux d'ouvrage requis. 

    D'un Pogrom à la Prairie: Premiers Etablissements Juifs par A.J. Armstrong

Résultat, le pourcentage d'Albertains vivant dans les régions rurales est passé de 67 % en 1946 à seulement 31 % en 1966. En 1921, la taille moyenne d'une ferme albertaine était de 198 acres; en 1996 la moyenne est passée à 608 acres, et la taille d'une ferme moyenne avait doublée atteignant 1200 acres. Malgré cela, entre 1966 et 1996, la population rurale a augmenté de 20 %. Cependant, sur les 20 % de la population rurale, seulement 8 % vit de l'agriculture.

Le déclenchement du déclin de l'accroissement de la population rurale de l'Alberta est dû à une combinaison de facteurs, et le centre de l'Alberta en a subi les conséquences. Certains de ces facteurs clés incluent: une plus grande dépendance sur la machinerie agricole, l'utilisation de produits chimiques et une orientation vers une négoce agricole à grande échelle où de plus grosses fermes sont opérées par moins de gens. Aussi, la globalisation et l'avènement de l'accord de libre échange nord-américain (NAFTA), qui a exposé les fermiers canadiens aux forces du marché global, a créé des possibilités pour certains tout en restreignant d'autres.

Dans certains districts de la région tels que Bell's Hill, et près de Clive à l'est de Lacombe, la perspective de voir des compagnies internationales établir d'intensives opérations pouvant accommoder 80 000 porcs a soulevé un débat vigoureux et une organisation communautaire. La possibilité d'emplois, même à salaires modestes, est attractive pour les municipalités rurales en difficulté dans leur tentative de redresser leur économie et leur assiette fiscale. Ces développements reflètent une âpre réalité de la vie rurale, bien différente de l'idéal pastoral. Comme le note Roger Epp dans son introduction de 'Writing Off the Rural Ouest: Globalization, Governments and the Transformation of Rural Communities' le déclin de l'économie rurale traditionnelle est en train de transformer le paysage agricole en un "terrain de jeu ou de décharge". Des communautés dotées de ressources récréatives et proches des centres urbains ont essayé de développer le tourisme ou une infrastructure pour les gens en retraite pour l'économie locale, complète avec des terrains de golf. D'autres ont dû envisager des démarches moins désirables et écologiquement suspectes telles que des exploitations d'élevage susmentionnées ou de décharges, des usines de fabrication ou d'incinération. Epp voit ce dilemme comme étant connecté à la volonté réduite des gouvernements fédéral et provinciaux de voir les communautés rurales rentables au delà du critère économique immédiat.
 

 

  
Précédent
Haut

Droit d'auteur © 2002 Heritage Community Foundation tous droits réservés


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on women and Western settlement, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved