hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:45:49 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Top Left Corner

Top Right Corner

Top Right Corner
Home Top English | Français Sitemap Search Partners Help
Home Bottom
  • Home
  • Land of Opportunity
  • Settlement
  • Rural Life
  • Links
  • Resources
  • Contactez-nous!
  • Heritage Community Foundation
  • Heritage Community Foundation Logo

Le Heritage Trails sont présentés de courtoisie CKUA Radio Network et Cheryl Croucher

CKUA Radio Network logo

Visit Alberta Source!

Government of Alberta

Government of Canada

 

Les colons japonais

Japonais dans un champ de betteraves à sucre dans le sud de l’Alberta, ca. 1941 à 1945. L'immigration japonaise en Alberta se réalise sous différentes circonstances que celles de la colonisation européenne. Tôt, la présence japonaise est généralement une population active et mobile - des travailleurs qui sont venus en Alberta pour gagner assez d'argent pour s'acheter une ferme à leur retour au Japon. Cette main d'œuvre japonaise est constituée de fils cadets qui donc ne peuvent hériter de la ferme familiale au Japon, qui est, c'est la coutume, transmise au fils aîné. Beaucoup viennent au Canada grâce à l'aide d'entrepreneurs qui leur trouvent du travail et un logement d'avance; d'autres viennent par leurs propres moyens sans connaître ce qui sera leur destination finale.

Ces premiers travailleurs japonais oeuvrent pour pas cher, souvent trouvant un emploi dans l'industrie de la betterave à sucre, ou dans le milieu de la construction de systèmes d'irrigation et du chemin de fer. Bien que beaucoup de ces premiers travailleurs japonais restent brièvement en Alberta, préférant s'installer sur la côte pacifique où le climat leur est plus familier, certains choisissent de rester en Alberta, s'établissant principalement dans le sud, fondant des fermes près de Raymond ou travaillant dans les mines de charbon de Hardieville après 1908. Quelques familles se risquent aussi à s'installer dans les centres urbains de Calgary et d'Edmonton, où ils créent des petites entreprises ou travaillent dans l'industrie des services.

Malheureusement, les Albertains de race blanche, qui généralement considèrent les asiatiques comme étant une race inférieure, ne sont pas prêts à accepter les immigrants japonais. Les préjudices causés aux japonais sont plus féroces au sein des syndicats parce que la rumeur court que les travailleurs japonais, qui travaillent à tout prendre pour des salaires moins élevés, sont en train de faire baisser les salaires des immigrants et citoyens européens et de voler leurs emplois. Cependant, le nombre d'immigrants japonais en Alberta reste relativement faible jusqu'à l'éruption de la Première Guerre mondiale en 1914, événement qui va marquer l'arrivée d'un plus grand nombre de Japonais, et particulièrement des Japonaises.

Les chemins du patrimoine de CKUA:

Pour écouter les Chemins du patrimoine, vous avez besoin du lecteur RealPlayer, disponible gratuitement sur le site de RealNetworks: Cliquez ici pour télécharger le RealPlayer de Real Networks.
  • Arbre de Noël Boudhiste - Les Japonais de l'Alberta ont leur propres rituals et celebrations à la fin du mois de décembre. Éoutez et soyez éclairés!
    (disponible en anglais seulement)
    Lire | Écouter
  • La journée funéraire à Raymond - La journée funéraire est célébrée dans une certaine ville albertaine chaque été. Écoutez le reportage sur l'histoire culturelle de cette journée particulière, et quelle ville perpétue cette tradition!
    (disponible en anglais seulement)
    Lire | Écouter

[haut][Retour] [L'Ouest ouvre ses portes] [Noms des lieux]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the history of settlement in Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.