hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:46:28 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Top Left Corner

Top Right Corner

Top Right Corner
Home Top English | Français Sitemap Search Partners Help
Home Bottom
  • Home
  • Land of Opportunity
  • Settlement
  • Rural Life
  • Links
  • Resources
  • Contact Us!
  • Heritage Community Foundation
  • Heritage Community Foundation Logo

Le Heritage Trails sont présentés de courtoisie CKUA Radio Network et Cheryl Croucher

CKUA Radio Network logo

Visit Alberta Source!

Government of Alberta

Government of Canada

 

Les colons noirs arrivent en Alberta

Bien que les colons noirs arrivant en Alberta sont relativement peu nombreux, leur histoire dans la province est unique et synonyme de courage.

La présence de personnes de couleur noire en Alberta remonte à avant les années 1870, principalement des hommes célibataires qui travaillaient comme traiteurs de fourrures ou comme cow-boys. En 1901, 37 colons noirs sont répertoriés vivant dans la province, et en 1903, un journal de l'Oklahoma documente un exode de noirs de l'Oklahoma vers le Canada.

Entre 1908 et 1911, 1000 colons noirs arrivent en Alberta en provenance de l'Oklahoma, en réponse à des campagnes publicitaires initiées par le ministère canadien de l'immigration.

Beaucoup d'entre eux ont été forcés de vendre leurs terres à cause de la politique raciale discriminatoire, et ils se tournent vers le Canada qu'ils voient comme étant un pays de tolérance et d'opportunités.

Famille de noirs, Vulcan, Alberta, 1903. G à d: Master Darby; Herbert Darby; Mme Darby; la soeur de Mme Darby, les trois filles en avant sont les filles Darby. Herbert Darby était le chef-cuisinier à l\’Imperial Hotel après son déplacement à Vulcan de Frank, après le glissement de terrain. Regrettablement, beaucoup de leurs nouveaux voisins blancs et autochtones sont aussi mal préparés que les Américains pour les traiter comme étant leurs égaux, et ils choisissent habituellement de s'installer dans des régions plutôt isolées. Certains déménagent à Edmonton ou autres centres urbains, mais leur espoir est limité: les hommes noirs travaillent habituellement comme bagagistes pour le chemin de fer, et la plupart des femmes trouvent du travail comme domestiques.

Jamais le gouvernement canadien n'aura proposé de loi touchant directement les immigrants noirs par crainte de salir son image publique ou de détériorer ses relations avec Les États-Unis. Par contre, lorsque les colons noirs commencent à arriver en grand nombre, le gouvernement a recours à des méthodes indirectes pour décourager les personnes «indésirables» de prendre le chemin vers le nord. Bien que simultanément annoncé comme étant hospitalier et accueillant pour les Américains de race blanche, le climat de l'Ouest canadien est présenté comme étant trop froid et austère pour les noirs. Des normes économiques et physiques strictes visent à restreindre l'arrivée des noirs, mais la plupart d'entre eux passent les tests avec succès.

Orchestre de Noirs en visite touristique sur un tramway de Calgary, Alberta, ca. 1912. Auprès du Palace Rooms sur la 9e avenue S-O. Chambres situées au numéro 104. Finalement, des agents embauchés par le gouvernement canadien sont envoyés en Oklahoma afin de persuader ces immigrants potentiels que la terre de l'Alberta est pauvre, et que, dans tous les cas, ils auront de la difficulté pour traverser la frontière. Ces pratiques politiques informelles sont efficaces, et vers 1912 l'immigration noire en Alberta est quasiment terminée.

En 1911, les chambres de commerce de Strathcona, Calgary, Ft. Saskatchewan et Morinville rédigent une pétition adressée au premier ministre Laurier, s'opposant à l'arrivée de nouveaux noirs dans la province. Cette pétition contient plus de 3000 signatures.

Cependant, on ne peut chasser les colons noirs déjà établis. Au début du vingtième siècle, certaines communautés noires ont ainsi survécu et ont même fait fortune. Ainsi, Amber Valley, Junkins (maintenant Wildwood), Keystone (maintenant Breton) ont été établies par certains des pionniers les plus débrouillards de l'Alberta.

Pour écouter les Chemins du patrimoine , vous avez besoin du lecteur RealPlayer, disponible gratuitement sur le site de RealNetworks: download the RealPlayer disponible gratuitement sur le site de Real Networks!
  • Amber Valley et la colonisation noire - Écoutez le reportage sur la première colonisation noire et Jefferson Davis Edwards, l'un de ses membres les plus importants. Puis découvrez d'où vient le nom d'Amber Valley.
    (disponible en anglais seulement)
    Lire | Écouter

[Retour][De nouvelles communautés] [Des Albertains aventureux] [Premières nations et colons]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the history of settlement in Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.