hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:47:13 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Top Left Corner

Top Right Corner

Top Right Corner
Home Top English | Français Sitemap Search Partners Help
Home Bottom
  • Home
  • Land of Opportunity
  • Settlement
  • Rural Life
  • Links
  • Resources
  • Contact Us!
  • Heritage Community Foundation
  • Heritage Community Foundation Logo

Le Heritage Trails sont présentés de courtoisie CKUA Radio Network et Cheryl Croucher

CKUA Radio Network logo

Visit Alberta Source!

Government of Alberta

Government of Canada

 

Parenté, société et sélection de terres

Groupe ukrainien, Cardiff, ca. 1910. M. Steve Chaban (2) assis à gauche. Mme Teklia Chaban (1) assise deuxième de la la droite, tenant l’enfant. La priorité majeure que les colons ukrainiens établissent sur la compagnie de leurs compatriotes - relations de parenté, compatriotes villageois, résidents du même district, et concitoyens de même foi religieuse - s'ajoute aussi à leur prédisposition à s'installer sur une terre marginale et inférieure. Tandis que les premiers immigrants s'installent dans une région réputée comme étant raisonnablement une bonne terre, ceux qui les suivent sont prêts à accepter des terres plus pauvres du moment qu'ils puissent rester dans le milieu socioculturel de leur choix. Certains immigrants sont mêmes prêts à abandonner leur lot de colonisation amélioré pour rejoindre des amis et membres de la parenté. Ce n'est qu'après que les goûts et aspirations canadiens ont été assimilés que la qualité de la terre devient plus importante que l'environnement social. Ce fait étant arrivé, le zonage d'établissement cesse de se développer.

Bien que les colons recherchent la compagnie de leurs compatriotes, le degré par lequel les Ukrainiens reproduisent la parenté, le village, le district et les affiliations provinciales et religieuses est inhabituel. Les immigrants partageant le même nom de famille s'installent fréquemment proche de leurs semblables. Leurs plus proches voisins ont tendance à être des gens hors de leur parenté venant du même village ou plus fréquemment du même district. De plus, les Galiciens et les Bucoviens vivent presque totalement séparés et se mélangent rarement à cause de préjugés traditionnels et de leur différence au niveau de la culture religieuse et populaire.

Il existe aussi une relation symbiotique parmi les divers groupes ethniques de Galicie et de Bucovine. Comme le cas des colonies de Pylypow et Star le montre, les Ukrainiens ont tendance à s'installer près de colons galiciens germaniques. Les Polonais s'installent parmi les Ukrainiens galiciens tandis que les Roumains s'installent parmi les Ukrainiens bucoviens en raison de similarité de religion, de familiarité langagière et de coutumes communes. Avant les années 1920, les relations entre les groupes de colons paysans semblent avoir été amicales.

[Retour] [De nouvelles communautés] [Des Albertains aventureux] [Premières nations et colons]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the history of settlement in Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.