hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:47:44 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Top Left Corner

Top Right Corner

Top Right Corner
Home Top English | Français   Sitemap Search Partners Help
Home Bottom
  • Home
  • Land of Opportunity
  • Settlement
  • Rural Life
  • Links
  • Resources
  • Contactez-nous!
  • Heritage Community Foundation
  • Heritage Community Foundation Logo

Le Heritage Trails sont présentés de courtoisie CKUA Radio Network et Cheryl Croucher

CKUA Radio Network logo

Visit Alberta Source!

Government of Alberta

Government of Canada

 

Les propriétaires de ranchs

Portrait du sénateur Matthew Henry Cochraine, Compton, Québec, 1823-1903. Président du Cochrane Ranche Company, appelé au Sénat le 17 octobre, 1872. La plupart des propriétaires de fermes d'élevage albertaines des années 1880-1890, sont issus d'un milieu relativement aisé et privilégié. Alors que beaucoup d' homesteaders viennent en Alberta pour fuir des difficultés économiques rencontrées, l'éleveur aspirant typique de l'Ouest canadien a à la fois de l'argent et, dans la plupart des cas, de l'éducation et des qualités professionnelles. Certains d'entre eux, la majorité étant des gentlemen britanniques, arrivent des rangs du Montana et sont déjà des employés de ferme d'élevage talentueux - jeunes, aventureux et étant dotés de moyens financiers. De fait, un propriétaire peut très bien avoir été membre de la Police à cheval du Nord-Ouest récemment arrivée dans la région. Selon des académiques avant-gardistes spécialisés dans l'histoire de l'élevage tels que Lewis G. Thomas, les premiers colons bien nantis, bien que critiqués et stéréotypés au fil des ans, ont contribué à apporter une stabilité économique et culturelle importante dans l'Ouest canadien. On les retrouve dans les premiers conseils scolaires et le bureau de directeurs du premier centre hospitalier. Ils investissent dans l'industrie manufacturière et les services publics, et patronnent les associations agricoles et les entreprises des petites villes. Bien que difficile parfois, Leur vie quotidienne est caractérisée le plus souvent par le confort et la fidélité aux coutumes britanniques. La plupart des éleveurs ont bien réussi en ville - ils font partie du paysage politique et sont parmi les entrepreneurs ayant connu le plus de réussite, et cela grâce à leur sens inné de la propriété.

Cependant, le gouvernement a des aspirations plus pressantes pour accueillir les jeunes éleveurs britanniques - même inexpérimentés - sur les terres. À l'instar de ce qui se passe aux États-Unis, le gouvernement fédéral sait que la frontière de l'Ouest a le potentiel pour devenir un lieu de tumulte et même de violence. Il est alors nécessaire d'établir une société tranquille et bien ordonnée, et pour cela les éleveurs britanniques sont les personnes idéales pour parvenir à cet objectif. Intéressé à reconstituer une version de la société distinguée et bien organisée de son pays natal, l'éleveur idéal fait partie de la classe supérieure des citoyens de l'Ouest canadien, dont l'engagement civique et les activités de loisirs qui rappelle le passé de leur style de vie britannique, mais qui sont aussi déterminés et inspirés, de manière unique, par leur nouvel environnement.

Pour écouter les Chemins du patrimoine, vous avez besoin du lecteur RealPlayer, disponible gratuitement sur le site de RealNetworks: Cliquez ici pour télécharger le RealPlayer de Real Networks.

  • Le ranch Mexico - Lord Beresford avait fait de l'élevage au Mexique, alors quand il est venu dans les bad-lands, il a nommé son entreprise d'élevage le ranch Mexico. Découvrez en plus à propos de l'histoire de ce site fascinant.
    (disponible en anglais seulement)
    Lire | Écouter
  • Le ranch Sheridan Lawrence - Quand Henry Lawrence vient pour la première fois dans la région de rivière La Paix, la région n'est pas encore ouverte à la colonisation. Mais quelques années plus tard, il a à la fois une famille et une entreprise d'élevage prospère.
    (disponible en anglais seulement)
    Lire | Écouter

[haut]

[Retour] [Homesteading et agriculture] [suivant]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the history of settlement in Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.