<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:51:32 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Archéologie de la période historique

PétroglyphesLa plupart des chercheurs établissent une distinction entre les périodes antérieures ou postérieures au moment où des archives écrites sont disponibles pour une région donnée. Certains la qualifient de ligne de partage entre les périodes historiques et préhistoriques. Cependant, ces termes soulèvent quelques questions, et personne ne peut présupposer que les gens n'avaient pas d'histoire avant d'avoir des archives écrites. En fait, les traditions orales, le décompte des hivers, la langue, les Pétroglyphes pétroglyphes, l' archéologie et de nombreux autres indices peuvent s'utiliser pour révéler l'histoire des premiers habitants de la province, bien avant l'apparition des premiers écrits relatifs à ce qui deviendrait l'Alberta. Ces sources documentaires n'apparaissent qu'au début du XVIIIe siècle et la plupart datent d'après 1754 et de la première visite documentée d'un traiteur de fourrures européen en Alberta.

Prior Avant l'arrivée d' Anthony Henday au centre de l'Alberta en 1754, les Autochtones de la région traitaient avec les Européens, soit directement en se rendant eux-mêmes aux postes de traite au nord et à l'est, soit indirectement en commerçant avec des groupes de Cris et d' Assiniboines. Indiens de castor au comptoir commercial. Ces traiteurs autochtones échangeaient des marchandises qu'ils avaient obtenues dans les postes de traite contre des fourrures, des chevaux, de la nourriture ou d'autres produits. En retour, ils échangeaient des fourrures et d'autres marchandises dans les postes de traite contre d'autres biens dont ils pourraient faire le commerce plus tard. De cette manière, une quantité inconnue de marchandises européennes se rendait jusqu'en Alberta pendant au moins un demi-siècle avant que le premier Européen n'y arrive en personne pour pratiquer la traite.

Excavation d'un foyer au fort George. L'archéologie historique joue un rôle essentiel dans l'étude des sites de traite des fourrures et de missions. Des fouilles intensives ont été effectuées dans un grand nombre des plus importants sites historiques anciens, y compris à Fort Edmonton, Fort George et la Masion Buckingham, près de Elk Point, à Rocky Mountain House et à Dunvegan sur la rivière La Paix. En plus de ces fouilles réalisées sur les principaux sites de traite des fourrures et de missions, les archéologues spécialisés dans la période historique ont travaillé sur des lieux d'établissement de colons, des ranchs, des postes de la Police à cheval du Nord-Ouest, Restes archéologiques au fort Chipewyan. et de nombreux sites industriels. Le travail des archéologues de la période historique apporte des informations complémentaires à celles que l'on trouve dans les archives, en plus de nous donner des informations directes sur les objets matériels qu'utilisaient les gens du passé, la localisation et la disposition des bâtiments, leur régime alimentaire et une foule d'autres renseignements importants.

Suggestions de lecture et informations

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.