<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:52:34 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Description de site: Victoria Settlement (Fort Victoria, Pakan)

Le quartier des commis, Fort Victoria (Victoria Settlement).

Victoria settlement (ou colonie de Victoria) est l'un de ces lieux de l'Alberta qui semble être au confluent de plusieurs courants de l'histoire. Les recherches archéologiques ont mis au jour dans cette zone un site de campement que l'on a pu faire remonter à au moins 6000 ans. La colonie se situait à un lieu de carrefour traditionnel sur la Saskatchewan Nord, et nous savons également qu'une nombreuse population de Cris vivait dans cette région au XIXe siècle. Au nord de ce carrefour se trouvait une grande vallée du nom de Hairy Bag, où se regroupaient les troupeaux de bisons que chassaient les Cris.

Ce sont ces mêmes conditions favorables - le gué, les plaines fluviales et les troupeaux de bisons - qui ont attiré d'autres personnes dans cette région également. En 1862, un missionnaire méthodiste, le révérend George McDougall, déménagea le petit « poste avancé » d'une mission qui vivotait depuis Smoking, aujourd'hui Smoky Lake, jusqu'à un nouvel emplacement sur la rivière Saskatchewan. Il nomma cette nouvelle mission « Victoria » en l'honneur de la reine. Cette mission eut tôt fait d'attirer environ 150 protestants anglophones et des colons chasseurs de bisons - dont beaucoup venaient de la Rivière Rouge. Ces colons étaient d'ascendance mixte, d'origine crise ou écossaise ou des îles Orcades, ce qui reflète la diversité des origines et de la culture des Metis. La communauté qu'ils fondèrent se basait sur un mélange d'agriculture, de chasse au bison et de traite. L'un des traits intéressants de leur habitat était qu'il se basait sur des lots découpés à partir de la rivière - les fermes étant installées sur des bandes étroites de terres en « rangs », le côté le plus étroit faisant face à la rivière, système que l'on retrouve à la Rivière Rouge et que l'on peut faire remonter jusqu'aux débuts de la colonisation en Nouvelle-France.

En 1864, la Compagnie de la Baie d'Hudson ouvrit un poste à Victoria, appelé Fort Victoria, pour capter les produits de la traite de cette communauté.

Le Fort Victoria de la Compagnie de la Baie d'Hudson était concurrencé par plusieurs traiteurs indépendants, y compris le fils de McDougall, David, et des traiteurs locaux métis indépendants tels que Sam Livingstone, Louis Thompson et Edward McGillivray. Parmi les sites historiques des alentours de Victoria se trouvent la maison du commis de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Fort Victoria, une église, et quelques maisons ou cabanes de rondins et d'autres bâtiments liés aux premiers colons métis. En observant attentivement, on peut également apercevoir les vestiges du système original d'allotement riverain de la colonie de Victoria, ainsi que de la colonie toute proche de Lobstick. Parmi les autres lieux d'implantation des communautés de l'Alberta également issus du déplacement des Métis de la Rivière Rouge et de leur installation auprès des postes de l'Alberta, se trouvent Saint-Albert, le Lac Sainte-Anne, le Lac la Biche, Duhamel et la première communauté des alentours de Fort Edmonton.

Conception artistique de Fort Victoria.Intérieur des quartiers des commis à Fort Victoria.L'église unie Pakan.Accostement de traversier à la colonie Victoria.

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.