<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:52:34 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Description de site: Fort Whoop-Up

IIntérieur d'un entrepôt du poste de traite au Fort Whoop-Up.

Situé au confluent des rivières Oldman et Sainte-Marie, près de la ville actuelle de Lethbridge, se trouve l'endroit où, en 1869, fut construit le plus ancien et le plus célèbre de ceux que l'on appelait les « forts à whisky », Fort Whoop-Up. Il fut implanté par John Healy et Alfred Hamilton dans le seul but de réaliser de rapides profits en vendant illégalement de l'alcool aux Autochtones des prairies méridionales de l'ouest du Canada, qui ne bénéficiaient d'aucune protection. Le premier des forts construits sur ce site, Fort Hamilton, fut en réalité détruit et incendié par les Pieds-Noirs de la région au cours de ce que l'on considère comme la dernière des grandes batailles indiennes s'étant déroulée en Amérique du Nord ; mais, en 1870, un second fort, Fort Whoop-Up, fut construit pour le remplacer. De 1869 à 1874, les traiteurs qui vendaient de l'alcool de contrebande et des armes à feu aux Premières nations avaient démoralisé ces dernières au point de provoquer des désordres et de la violence. En 1873, redoutant que le chaos ne s'étende et que les Américains, avec leur philosophie de la Destinée manifeste, n'empiètent sur le territoire canadien, le gouvernement fédéral constitua une force policière, la Police à cheval du Nord-Ouest (qui précéda la Gendarmerie royale du Canada), qui partit du Manitoba en direction de l'ouest dans le seul but de rétablir l'ordre et de maintenir la paix sur les plaines de l'Ouest canadien. Peu après cette arrivée des forces de l'ordre dans la région, Fort Whoop-Up et d'autres « forts à whisky » furent abandonnés. Après 1875, les membres de la Police montée du Nord-Ouest affectés dans la région utilisaient Fort Whoop-Up comme avant-poste. Les derniers vestiges du fort d'origine disparurent dans une inondation en 1915, mais les visiteurs peuvent cependant aujourd'hui se promener dans une réplique du fort, qui comprend également les baraquements de la police, un dortoir, des écuries, une cuisine, une salle de traite, une salle des Indiens, des bastions, un enclos pour chevaux et un jardin, tous reconstitués en 1967.

Cuisine au Fort Whoop-Up.Atelier de forgeron au Fort Whoop-Up.Salle de traite au Fort Whoop-Up.Intérieur des quartiers de la Police montée du Nord-Ouest au Fort Whoop-Up.

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.