hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 22:44:23 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
St-Albert

Musée St-AlbertLa communauté de St-Albert naît grâce au Père Lacombe désirant établir une paroisse Métis. C’est un lieu commémorant son passé richissime dont le noyau était la mission historique des Oblats Catholiques. La Chapelle du Père Lacombe, construite en 1861, et désignée comme site historique provincial, fait partie intégrale de Mission Hill. La communauté s’étendait autour de la Mission.

La trajectoire de St-Albert débute avec la rencontre du père Lacombe avec le comte de Southesk à la mission du Lac-Ste-Anne en 1859. Le comte de Southesk a convaincu l’Évêque Tâché de visiter l’ouest en 1860 permettant ainsi à Lacombe de lui montrer l’emplacement de St-Albert. L’Évêque Tâché béni ce dernier comme une mission en janvier 1861, et dès le 1er avril la Mission St-Albert est construite afin de desservir la communauté Métis, connue sous le nom de Big Lake.

La vallée Sturgeon River façonne le panorama de St-Albert. Ces eaux si paisibles et peu profondes créent des petits monts et des collines en contraste avec l’étendue vaste des prairies. Les lopins de terres démarqués par la rivière le long des rives de Sturgeon River, sont attribués d’après le système rural des villes du Québec. Les courants, les ravins, les voies d’assèchements continuent d’être préservés dans leur état naturel au plus possible en enclin avec le décor urbain actuel. La rivière était nommée d’après les gros poissons qui s’y trouvent.

La communauté de la mission se développait à tel point qu’il fallait construire un pont au-dessus de Sturgeon River en 1862 afin de faciliter les déplacements entre passages le Fort Edmonton et ses environs. En 1863, un besoin d’une école et de soins médicaux par les Sœurs Grises se faisait ressentir. Lorsque la première maison était construite, les trois sœurs du Lac-Ste-Anne s’établirent en 1863 à St-Albert. Leur arrivée était la bienvenue tout comme la mise en place d’un moulin à blé.[insérer croquis du moulin à blé] par le père Lacombe.

La plus ancienne des écoles dans la région était le conseil scolaire catholique numéro 3 de St-Albert. Sous l’égide de Ste-Marguérite d'Youville, les Sœurs Grises fondaient en 1864 un orphelinat, un hôpital et une école. Environ vingt enfants Métis étaient les premiers étudiants. Parmi les matières enseignées il y avait non seulement le français et l’anglais, la grammaire, les mathématiques, le catéchisme mais aussi des travaux manuels tels la sculpture en bois et l’agriculture pour les garçons et la couture, la cuisine, le jardinage pour les filles.

Une des raisons pour le développement de la communauté était le profond désir d’établir les Métis dans une vie agraire. Beaucoup d’entres eux s’étaient établis autour du Lac-Ste-Anne mais la terre dure et grise, le manque de terreau, le climat plus frisquet comparé à la région d'Edmonton coupaient court au temps de récolte du blé. Par contre, les colons de St-Albert dénichaient une terre noire très fertile de deux à trois pieds de profondeur facile à travailler et ils espéraient que cette région aurait un temps de récolte plus avancé. Par contre, les lieux avaient été ravagés par un feu de forêt ayant ainsi déjà défriché les terrains.

Quant à la végétation, elle différait de celle de Lac-Ste-Anne puisque composée de peupliers, de saules, des buissons plutôt que du taillis épais de la taïga. Le peuple Métis se réjouissait de cette abondance de baies des bois, de fraises, d'amerlanches, de merises, de cerises à grappes, de groseilles, de groseilles à grappes, ainsi que des marécages avec ses touffes d’herbes sauvages servant de pâturage aux animaux en hiver.

Sans omettre le gibier à plumes dont les oeufs pouvaient être ramassés et les étendues de poissons frais. La communauté dépendait beaucoup de poissons durant les mois d’été et séchait ainsi ceux capturés lors des saisons d’eaux basses. La région de Big Lake et la vallée du Sturgeon River sont encore des habitats naturels très important pour le gibier et les poissons.

Beaucoup de Métis et peuples Autochtones visitaient la chapelle construite et ces lieux et déménageaient dans des maisons à rondins construites au pied de la colline. Les Métis adoptaient un nouveau style de vie agricole comparé à celui plus traditionnel de chasseurs et de pêcheurs. Les Métis avaient une grande peine à s’ajuster à ce nouveau mode de vie et vivaient de pemmican, de viande séchée, de baies sauvages et des fois de bannock. Les fermes n’étaient pas rentables de suite.

A la longue, les fermes Métis se dispersèrent et les immigrants québécois s’y intégraient. La communauté aux alentours de St-Albert à la réputation d’être la plus grande communauté française au Canada hors Québec.

En 1900, St-Albert est incorporé comme village et en 1904 comme petite ville. St-Albert est officiellement une ville depuis 1977. La ville moderne de St-Albert est située au nord-ouest d’Edmonton et au sud et à l’est des limites d’Edmonton ; séparée par l’intersection de Spruce Grove-Sturgeon-St-Albert de McKenny Avenue et le chemin St-Albert.

Aujourd’hui, St-Albert est une ville florissante de plus de 54 000 résidents. Avec plus de 34 km de pistes cyclables, 1 100 acres d’espaces verts, le Arden Theatre, les studios des arts visuels, le Musée Héritage, et divers activités nombreuses, il est compréhensible pourquoi St-Albert est reconnu pour son héritage enrichissant, sa communauté artistique et son environnement naturel. La ville à un héritage français reconnu et les écoles "publiques" sont catholiques tandis que les autres sont protestantes.


[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Fort Chipewyan et Fort Vermilion

Fort Edmonton et Fort Augustus

Fort George et Buckingham House

Victoria

Dunvegan

Edmonton

St-Albert

Jasper House

Lesser Slave Lake

Buffalo Lake et Tail Creek

Red Deer Forks

Les communautés du Sud

St-Paul de Métis

Lac La Biche

Lac Ste-Anne

Whitefish Lake

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved