hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:47:50 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Les peuples et leur territoire

Le bassin du Mackenzie: le voyage à Wahpooskow

   
Through The Mackenzie BasinLe missionnaire à Wahpooskow, M. Weaver, est un anglais, sa femme est une canadienne de London, Ontario. Grâce à travail infatigable, sa mission est en très bon état. Quand on se souvient que tout doit être importé ici en canot d'écorce ou en traîne à chien, et que tout le bois doit être scié à la main, elle nous semblait ressembler à un vrai monument d'industrie.

La colonie datait alors d'une soixantaine d'années, et comptait une soixantaine d'âmes. Le chiffre total d'Indiens et de métis dans la localité était inconnu, mais presque deux cents Indiens ont reçu de l'argent comme chef de famille. Ils n'ont pas tous été payés, et les métis semblaient aussi nombreux. On disait que presque le quart du nombre total d'Indiens étaient des païens, et le restant étant proportionnellement des protestants et des catholiques. Le père Giroux m'a dit que dans la dernière congrégation, la proportion d'Indiens et de métis, incluant ceux du premier lac, est à peu près égale. Les derniers, disait-il, cultivaient surtout des pommes de terre, et vivaient comme des Indiens, en faisant de la pêche et de la chasse, mais surtout la première, puisqu'il leur était nécessaire d'aller loin pour le gibier à poil et le gros gibier.»[suivre]

Tiré de Through the Mackenzie Basin: An Account of the Signing of the Treaty No.8 and the Scrip Commission, 1899 par Charles Mair.