<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:52:53 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Libre échange à la rivière Rouge

Page 1 | 2 | 3

Lorsque Simpson a donné une licence spéciale à Grant, il en a aussi offerte une à Andrew McDermott en partenariat avec James Sinclair, pour diriger un magasin de détail à « Red River ». James Sinclair était le fils du vieux chef facteur William Sinclair et le frère de Betsy Sinclair que Simpson avait laissée. En plus de leurs opérations de détaillants, ceux-ci exportaient du suif en Grande-Bretagne et échangeaient des fourrures avec la HBC. Durant plus d’une décennie, tout semblait bien aller. Certains des hommes libres ont déniché des opportunités à l’intérieur des terres, opérant, de différentes façons entre les Premières Nations et la compagnie.

Cependant, durant cette période, pour ceux qui désiraient une implication dans le commerce formel, les possibilités étaient rares pour les fils métis du commerce. À l’exception de quelques enfants de familles anglaises métisses importantes, peu de Métis étaient embauchés, même parmi les enfants des officiers de la compagnie. Ceux qui étaient embauchés, l’étaient à titre d’apprentis maître poste, un poste créé pour les Métis. Ce poste était inférieur au poste d’apprenti commis, sur lesquels les jeunes hommes européens commençaient. En fait, les vingt hommes qui ont profité de cette opportunité étaient Métis et fils d’officiers. En considérant le nombre de jeunes hommes métis recherchant ces occasions, le conflit au sujet du commerce libre semble inévitable.

Les problèmes ont officiellement commencé en 1843, lorsque le maître poste Duncan Finlayson de Fort Garry a refusé de renouveler la licence de transport de McDermot et Sinclair. McDermot et Sinclair le considérèrent comme une punition à cause de leur commerce des fourrures. En revanche, après une visite à « Red River » ce même été, Norman Kittson ouvrit un poste l’année suivante à Pembina, de l’autre côté des frontières, à environ soixante dix milles du Fort Garry. Aussi, un groupe de citoyens de « Red River », des commerçants métis, ont fait parvenir une pétition à Alexander Christie, défiant les droits de la compagnie à leur imposer des restrictions et demandant une définition de leur statut particulier comme Natifs de la colonie de « Red River ».

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Concurrence et union (1821)/Sept-Chênes

Le libre-échange et la rivière Rouge

La bataille du Grand Coteau

Gouvernement provisoire (1869-1870)

Acte du Manitoba

Traité indiens 

Post 1886: Rupture et dérive

Troubles politiques (années 1870 et 1880)

Rébellion du Nord-Ouest (1885 et après)

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved