<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:52:56 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
La bataille de Grand Coteau - Les journées précédentes

Page 1 | 2

La Bataille du Grand Coteau s’est déroulée à mi-chemin entre la Bataille des « Seven Oaks » et la « Rebellion Riel » de 1885. En 1813 – 1818, la nation métisse en était à ses débuts. Après la défaite de Batoche en 1885, le rêve d’une nation métisse politique avait disparu. Les événements de 1851 illustraient la nation métisse militaire à son meilleur.

Le peuple métis de « Red River était surtout né de mères Ojibwas et Cris. Ces Premières Nations étaient en état de guerre avec les Sioux depuis le commerce des fourrures des Français. Pierre La Vérendrye avait perdu un fils, Jean-Baptiste, dans une bataille entre les Ojibwas et les Sioux en 1736 et les commerçants de fourrures de l’Assiniboine se plaignaient que les chasseurs et les trappeurs désertaient pour se battre contre les « Sues »1 . Au milieu du 19ième siècle, les causes qui alimentaient la guerre entre les Sioux et les Métis de « Red River » étaient le territoire et le bison. Ils étaient en compétition directe pour les mêmes ressources.

Ils y avaient eu précédemment, des batailles entre les Sioux et les Métis. De 1840 à 1844, les Sioux éprouvaient les Métis. Finalement en 1844, les Métis avaient réagi et tué huit Sioux. Les Sioux envoyèrent une lettre demandant compensation. Les Métis demandèrent à Cuthbert Grant de répondre. En réponse, les Sioux répliquèrent qu’ils étaient prêts à faire la paix, en prenant les guerriers qui avaient tué leurs jeunes hommes en remplacement. Les adoptions fictives étaient la façon des Sioux de faire la paix.

Les événements de 1851 commencèrent avec le départ du peuple de « Red River » à la chasse au bison du printemps.

En juin de cette année là, le groupe de Saint-Boniface ou de « main river », accompagné du père Albert Lacombe qui allait pour la première fois aux plaines où il devait établir son ministère, voyageaient vers le Sud, à un rendez-vous avec l’équipe de Pembina. De Pembina, les équipes réunies partirent pour l’Ouest le 16 juin pour un rendez-vous avec les chasseurs de bisons de Saint-François-Xavier. Les équipes se chiffraient à trois cent dix-huit chasseurs. Les femmes robustes avec des enfants trop petits pour être laissés à la colonie se trouvaient avec eux, car ce sont les femmes qui coupaient et séchaient la viande, faisaient les sacs de peaux de bison et préparaient le pemmican2. Le groupe totalisait mille trois cents personnes et mille cent chariots.3
Le 15 juin, l’équipe de « White Horse Plain » quittait Saint-François-Xavier, accompagné du missionnaire, Révérend Louis Francois Richer Laflèche, du grand vicaire de l’évêque Provencher et de l’évêque Provencher lui-même, qui devint plus tard l’évêque réputé de Trois-Rivières. Le groupe était petit, comprenant seulement deux cents chariots, soixante-sept chasseurs et un nombre méconnu de femmes.4 Il n’était pas dirigé par le chef de la colonie « White Horse Plain » mais par son neveu, Jean-Baptiste Falcon, un fils du compteur d’histoires des Métis.5

Les deux groupes de chasse se sont rencontrés le 19 juin près de Pembina. Ils s’entendirent pour l’élection habituelle des officiers et sur la route que les deux camps suivraient – parallèlement, à vingt-cinq miles de distance. De plus, ils s’entendirent sur un plan de support mutuel, en cas d’attaque des Sioux.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Concurrence et union (1821)/Sept-Chênes

Le libre-échange et la rivière Rouge

La bataille du Grand Coteau

Gouvernement provisoire (1869-1870)

Acte du Manitoba

Traité indiens 

Post 1886: Rupture et dérive

Troubles politiques (années 1870 et 1880)

Rébellion du Nord-Ouest (1885 et après)

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved