<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 17:53:02 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Rupture et séparation (après 1886)

Les résultats de la rébellion de 1885 furent profonds sur les communautés métisses de l’Ouest. Plusieurs des communautés n’étaient pas impliquées dans la rébellion. Certaines de celles qui n’étaient pas impliquées mais qui avaient des souvenirs du harcèlement criminel des soldats avaient fui leur demeure. Des familles abandonnaient demeure et entreprise et s’étaient enfuies. Ceux qui étaient impliqués dans la rébellion mais n’avaient pas été arrêtés, s’étaient enfuis aux Etats-Unis. On a trouvé évidence qu’ils s’étaient enfuis par la « Battle River », traversant la région de « Buffalo Lake » avant de prendre la direction de la campagne de « Blackfoot » et de traverser la frontière. Des archéologues ont trouvé des fusils chargés et d’autre matériel, échappés en fuyant. Les fuyards auraient évité de passer sur les pistes des pionniers que les soldats utilisaient (insérer une carte du Montana).

Pendant un certain temps, ils auraient trouvé la sécurité et une cachette parmi les communautés métisses du Montana et du Dakota. Il existe encore des familles avec des histoires de fuite, d’appartenance à des bandes telles le « Rocky Boy », de retour au Canada à la recherche d’un endroit isolé où elles pourraient vivre sans être dérangées et avec un minimum d’interférence des structures de la société dominante. Quiconque avait été impliqué dans la rébellion était rayé de la liste des personnes éligibles pour des titres Métis. Ils devaient se trouver une place sur les abords. Chaque personne qui appliquait pour un titre après 1885 devait prouver qu’elle n’avait pas été impliquée dans la rébellion et devait spécifier pour enregistrement, où elle était et comment elle était occupée durant ce temps. Des communautés complètes n’avaient pas été impliquées dans les événements de cette année là mais étaient néanmoins blâmées.

Ces communautés, au centre de la rébellion devaient une fois de plus, traiter avec des soldats qui pillaient et brûlaient en descendant la vallée de la Saskatchewan. Elles devaient ramasser ce qui restait et recommencer. Il n’y eut pas de récolte cette année là. Certains membres de la communauté, soit à cause de bons contacts ou par preuve qu’ils étaient opposés à la rébellion, ont reçu paiement pour les réparations. Xavier Letendre dit Batoche reçut $19,000. D’autres marchands ont reçu une compensation semblable.

Les moments difficiles vécus par la communauté métisse après la rébellion expliquent en partie pourquoi tant de personnes de la communauté métisse prirent leurs titres en argent au lieu de terrain. La communauté complète était troublée. Durant les années 1890, une fois de plus, des pétitions étaient envoyées à Ottawa, résultant en un nouveau soulèvement pour les titres des enfants Métis en 1899-1900. Les communautés se reconstruisaient graduellement et les descendants des premiers pionniers en vinrent à faire la culture de terrains près de l’endroit où leurs ancêtres s’étaient établis.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Concurrence et union (1821)/Sept-Chênes

Le libre-échange et la rivière Rouge

La bataille du Grand Coteau

Gouvernement provisoire (1869-1870)

Acte du Manitoba

Traité indiens 

Post 1886: Rupture et dérive

Troubles politiques (années 1870 et 1880)

Rébellion du Nord-Ouest (1885 et après)

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved