hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:47:49 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Top Left Corner

Top Right Corner

Top Right Corner
Home Top English | Français   Sitemap Search Partners Help
Home Bottom
  • Home
  • Land of Opportunity
  • Settlement
  • Rural Life
  • Links
  • Resources
  • Contactez-nous!
  • Heritage Community Foundation
  • Heritage Community Foundation Logo

Le Heritage Trails sont présentés de courtoisie CKUA Radio Network et Cheryl Croucher

CKUA Radio Network logo

Visit Alberta Source!

Government of Alberta

Government of Canada

 

L'économie de l'élevage

L'élevage est déjà un gros business dans l'Ouest canadien quand, en 1881, le gouvernement conservateur du Canada établit son système de bail à long terme pour élever des bestiaux à ciel ouvert dans le sud de l'Alberta. Après tout, la territoire est idéal pour cela; l'herbe grasse et les ruisseaux font que le bétail est bien nourri, tandis que le courant chaud du Chinook fait fondre la neige, et les coulées (ravins profonds à fond plat) permettent de garder le bétail à l'abris dans des conditions hivernales plutôt rudes. Les compagnies de distribution américaines commencent à amener du capital, du bétail et de l'expertise dans la région alors que de jeunes hommes privilégiés, la plupart d'origine britannique, arrivent pour chercher l'aventure. En 1882, l'expression américaine "Beef Bonanza" trouve tout son sens dans l'Ouest canadien. Et dans la plupart des cas, l'élevage s'avère être une entreprise lucrative.

En 1885, quatre compagnies de bétail contrôle presque la moitié de la superficie des terres du sud de l'Alberta, et l'exportation de bestiaux de l'Alberta totalise plus de onze millions de dollars par an. Les éleveurs, eux-mêmes, font le plus souvent partie de l'élite sociale et politique de la région, participant aux affaires civiques et voguant sur la vague de l'aventure entreprenariale. Pour certains, le genre d'hommes qui viennent en Alberta pour les récompenses économiques et personnelles tirées du business de l'élevage semble entreprenant et vital: le plus souvent issus de familles de la classe supérieure britannique, les éleveurs et gestionnaires des grandes fermes d'élevage apportent à l'Alberta une stabilité et du capital très recherchés, et une tradition de professionnalisme qui manquait tant dans la région. Pour d'autres, l'on doit le crédit du succès de l'élevage à ses membres moins privilégiés: les employés de ranch ou cow-boys dont l'esprit et l'expérience intime avec la terre font partie de notre mythologie de l'Ouest.

En 1905 cependant, le boom de l'élevage commence déjà à perdre de l'élan, et cela parce que la population rurale grandissante commence à faire de la culture et productions diverses. Le pétrole devient la ressource économique la plus viable de Calgary, et une série d'hivers rigoureux, combinée à des prix élevés et à des méthodes de transport de marchandises inadéquates, contribuent à atténuer le succès original de l'industrie de l'élevage du début du vingtième siècle.

[Retour] [Homesteading et agriculture] [suivant]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the history of settlement in Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.