<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:52:08 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Peuples autochtones: Aperçu

Enfants Pieds-Noirs avec des arcs et des flèches, 1885.

Quand les premiers traiteurs européens sont arrivés dans ce qui allait devenir l'Alberta, ils ont rencontré de nombreuses différentes Premières nations, chacune ayant développé son propre mode de vie et sa culture distinctive. Les peuples principaux de cette région étaient les Cris, des bois et des plaines, les Chipewyan ou Dénés, Les Castors ou Tsatinne, les Dénés Tha' ou Slavey, les Tsuu T'ina ou Sarcis, les Assiniboins aussi connus comme les Stoneys ou Nakota, les Pieds-Noirslack ou Siksika, les Peganes, et les Blood ou Kainai. Les traiteurs ont aussi rencontré d'autres Premières nations, incluant les Gros Ventres, les Kutenai, et les Sekani, dans ce qui allait devenir l'Alberta, bien qu'il n'existe pas de réserves de communautés pour ces peuples de nos jours en Alberta.

Groupe de Cris-des-Plaines ou Assiniboins, ca. 1880.Différents peuples avaient tendance à vivre dans différentes régions de la province et chacun avait développé un mode de vie basé sur les caractéristiques naturelles et physiques spécifiques des territoires de leur habitat. Les groupes des plaines tels que les Premières nations des Pieds-Noirs, Péganes et Bloods dépendaient du bison comme source alimentaire, vêtements et abris. Bien qu'ils chassaient d'autres grands animaux et recueillaient d'autres types de nourriture, leur vie était modelée suivant les migrations saisonnières des bisons. Ces peuples suivaient les bisons dans les plaines en été et migraient, avec les troupeaux, de retour dans les régions des piedmonts et des terres à parc en hiver. D'autres groupes des plaines, incluant les Cris des plaines, les Assiniboins, et les Tsuu T'ina/Sarcis suivaient une forme de subsistance similaire. Plus tard, de nombreux Métis allaient aussi devenir des chasseurs de bisons spécialisés.

Famille de Métis à Fort Chipewyan, Alberta lors de l'expédition du Traité 8.Davantage de groupes du nord tels que les Cris des bois et quelques Assiniboins/Stoney tendaient à chasser et recueillir la nourriture sans les régions de terres à parc en été, avant de se déplacer vers le nord et l'ouest dans les piedmonts et les forêts boréales en hiver. Eux aussi chassaient de grands mammifères, incluant le bison, mais leur mode de vie nécessitait aussi plus d'attention pour la pêche et la trappe. Plus au nord, beaucoup de peuples de langue Athapaskane, tels que les Chipewyan/Dénés suivaient une différente approche de subsistance. Beaucoup chassaient les troupeaux de caribous qui se déplacent entre la forêt boréale en hiver et la toundra en été. La plupart des groupes athapaskans, incluant les Castors/Tsatinne et Slavey/Déné Tha', devaient aussi développer des techniques sophistiquées pour pêcher et chasser les canards, oies et autres volailles sauvages.

Les premiers traiteurs de fourrures à arriver dans ce qu'on appelle aujourd'hui l'Alberta sont tombés sur un monde de différents peuples complexe et mêlant, avec des langues, des croyances, traditions artistiques, histoires, alliances distinctes, et même un intérêt pour la traite des fourrures. Une grande partie de cette histoire reste encore vierge, mais peu à peu sa richesse et variété commencent à émerger.

Pour lire les textes de "Heritage Trails" qui ont rapport à ce sujet, cliquez sur l'icône "Lire". Pour écouter, cliquez sur l'icône "Écouter".

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.