<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:52:37 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

Exploration et cartographie

Scène typique de traite.

Pendant plusieurs années, les manuels scolaires et autres historiographies généralistes de l'Alberta supposaient que cette terre avait été « découverte » par Anthony Henday en 1754. C'est vrai que Henday a pu relier certaines régions qui feraient éventuellement partie de l'Alberta au système de commerce de la Compagnie de la Baie d'Hudson, Toutefois, les terres qu'il a visité n'étaient pas inconnues ni inhabitées. En fait, les milliers d'autochtones qui habitaient ces terres auraient été bien surpris d'apprendre qu'elles avaient besoins d'être découvertes. Ils avaient certainement bien exploré la région et plusieurs d'entre eux étaient capables de créer des cartes bien détaillées indiquant les routes de commerces et les points de repères importants aux Européens qui ont suivi les traces de Henday vers l'ouest.

Vue de la rivière Saskatchewan du Nord. Il existe aussi des preuves que des traiteurs de fourrures venant du Québec avaient atteint cette région avant Henday, mais les détails précis de leurs voyages ne sont pas connus. Par exemple, certaines cartes européennes datant des alentours de 1750 (ainsi que selon les explorations des La Vérendrye et de leurs associés) démontrent une ligne de montagnes à l'ouest du lac Winnipeg et en amont de la rivière Saskatchewan-Nord. Ce qui n'est pas clair est si ces informations proviennent d'observations directes de la part des traiteurs de fourrures ou selon des sources autochtones. Pourtant, la plupart des historiens croient que ce soit bien probable que des traiteurs de fourrures d'origine française auraient atteint le sud ou le centre de l'Alberta quelques années avant Henday.

Poste de traite de la Baie d'Hudson à Grouard. Henday a été envoyé à l'intérieur des terres par la Compagnie de la Baie d'Hudson dans le but de convaincre les Premières Nations de faire du commerce avec la York Factory sur la baie d'Hudson. Il a été guidé à l'intérieur des terres par une équipe comprenant des Cris et des Assiniboines à un endroit en amont sur la rivière Red Deer (plusieurs croient que c'était aux alentours de la région Penhold-Innisfail) avant de se diriger à nouveau vers le nord et vers l'est afin de passer l'hiver dans les prairies-parcs plus près de la rivière Saskatchewan-Nord. L'année suivante il est revenu à la York Factory avec ses compagnons de voyage. Les comptes-rendus de son voyage représentent les premières descriptions écrites du centre de l'Alberta. Au cours des deux prochaines décennies il a été accompagné de plusieurs employés de la Compagnie de la Baie d'Hudson qui eux aussi à leur tour ont produits des écrits d'intérêt et de compétence variable lors de leurs voyages à l'intérieur des terres. Certaines de ces observations ont été incluses dans des cartes européennes de l'époque, néanmoins, plusieurs cartes des alentours de 1760 et 1770 illustrent l'intérieur ouest de l'Amérique du Nord en blanc avec l'unique phrase : « Ces terres sont entièrement inconnues. »

...cont'd

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.