<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 18:52:47 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia

George McDougall

Portrait de George MacDougall

Fils d'un officier de la Marine royale non commissionné, George McDougall était d'ascendance écossaise des Highland, mais a été principalement élevé au Canada. Ayant peu de formation scolaire, il reçoit néanmoins une éducation basée sur les valeurs pionnières et le travail dur qui lui seront très utiles pour sa vie future de missionnaire. En 1842, il épouse Elizabeth Chantler et ensemble ils auront huit enfants, incluant son fils John L'église unie Pakan qui suivra éventuellement les pas de son père en devenant un missionnaire méthodiste très estimé. Bien que George MacDougall était fermier, il s'est converti à la foi méthodiste, fortement influencé par un missionnaire méthodiste laïque, Peter Wright. Il passe quelques temps dans des missions de l'Ontario avant de déménager avec sa famille dans l'Ouest en 1862 où ils établissent la mission Victoria sur la rive nord de la rivière Saskatchewan nord. Sa tâche, dans cette région, est de renforcer le travail du révérend Robert Rundle qui est retourné en Angleterre après avoir subi un grave accident de cheval. Pour son travail, il sera épaulé par les révérends Henry Steinhauer et Thomas Woolsey. Ensemble, les trois missionnaires oeuvrent à aider les populations autochtones à s'intégrer dans un mode de vie plus européen, basé sur la colonisation et l'agriculture. Les années pendant lesquelles McDougall a desservi à Fort Victoria ont été parmi les plus turbulentes de l'histoire des prairies canadiennes. La période entre 1869, quand la Pierre tombale de George McDougall à la mission Morley, Morley, Alberta. Compagnie de la Baie d'Hudson a commencé à transférer ses terres, et l'acquisition de terres par le gouvernement au moyen d'une série de treaties, et l'arrivée de la Police à cheval du Nord-Ouest en 1874 a été très instable. Les bisons prenaient le chemin du sud, leur nombre ayant visiblement diminué, des conditions météorologiques erratiques avaient causé des récoltes ruinées successives, et les maladies balayaient les prairies, anéantissant, à tort et à travers, de grandes populations. Durant cette période agitée, McDougall sert non seulement de ministre, mais aussi d'enseignant, d'administrateur local et même de docteur, construisant un hôpital à Victoria pour secourir les masses de ses ouailles affligées par la variole durant l'épidémie de 1870-71.

Vue lattérale de l'église mémorial unie McDougall. Bien qu'abandonnée après la relocalisation de la mission méthodiste à la ville de Morley, cette église a été restaurée au début des années 1950 et a été désignée ressource provinciale historique en 1979.En 1871, George McDougall se rend à Fort Edmonton pour fonder une nouvelle mission dans une région qui, jusque là, a été grandement influencée par l'Église catholique sous l'auspice du père Lacombe. En 1873, avec l'aide de son fils John, il construit aussi une mission à Morley dans les contreforts qui sont à proximité rapprochée des tribus des Stoney et des Pieds-Noirs.

Église mémorial unie McDougall, Morley, Alberta. Peut-être que son legs le plus durable a été son engagement et son parti pris pour venir en aide aux populations autochtones à travers la période de transformation difficile qui a vu l'intrusion et l'établissement des hommes blancs. Il a aidé le gouvernement fédéral à persuader les autochtones à rester en paix durant la rébellion du Nord-Ouest et a voyagé de manière extensive pour communiquer aux indiens les intentions du gouvernement, expliquant le processus du traité et les encourageant à exprimer leurs opinions et à formuler leurs demandes. Il a promu l'éducation, l'agriculture et est devenu un fournisseur de soins et conseiller pour beaucoup d'entre eux. À sa mort survenue lors d'une chasse de bisons en 1876, une grande influence stabilisatrice sur les indiens et les Métis des prairies, de même qu'un médiateur de confiance, a été perdue.

Tombes des filles de McDougall (Flora et Georgiana) à Victoria Settlement.

[précédent] [après] [de nouveau au dessus]

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on the Aboriginal history of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.