<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 19:31:26 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Musée virtuel du Canada La mise en place du Traité 8 dans le Nord-Ouest du Canada
AccueilPlan du siteChercherNous rejoindreLe projetLa gallerieAide
Les peuples et leur territoire

Le bassin du Mackenzie: la Petite rivière des Esclaves et le Petit lac des Esclaves

   
Through The Mackenzie Basin«On dit que la distance entre Athabasca Landing et la petite rivière des Esclaves est de soixante-cinq milles, mais à ceci à dû être déterminé en mesurant d'une pointe à l'autre, car, en la remontant de la grève, comme le font les bateaux, c'est certainement beaucoup plus. Jusqu'à la fourche de la rivière, il y a une soixantaine de milles de plus, et de là à l'embouchure du lac, un autre soixante et quinze milles. La Compagnie de la Baie d'Hudson avait un entrepôt à la Fourche, et une île se formait où les eaux se rencontrent, le plus beau caractère de l'endroit étant l'écho qui réverbérait de façon grandiose le clairon qui sonnait le réveil.

Hâlage la long d'Athabasca Un effort était fait tôt le matin, les haleurs commençaient par suivre une rive recouverte à profusion de hart rouge et de saules, de toutes les tailles, et qui ressemblait exactement à une haie bien taillée, mais qui bientôt cédait la place à l'habituelle lignée de peupliers et d'épinettes, enracinés jusqu'aux bords de la rivière, qui sont bas comparés à ceux de l'Athabasca. Après l'avoir remontée pour une certaine distance, puisque c'était le dimanche, nous campions pour la journée dans un pré situé sur une pointe dégagée, entouré du cours de la rivière qui formait un demi cercle parfait à cet endroit. La forêt sombre qui dominait sur la rive opposée était aussi parfaite, glorieuse dans sa luminosité et ses ombrages et ses teintes harmonieuses de vert, du vert olive au pois le plus clair. La pointe elle-même était recouverte de vignes de fraises et tachetée de touffes d'amélanchiers tout en fleur.

C'était un bel endroit solitaire qui fut bientôt transforméCamp de commissariat en scène de déjeuner et de convivialité, ainsi qu'en endroit pour faire sécher les vêtements mouillés. Vers la soirée, Monseigneur Grouard et le père Lacombe ont chanté une messe avec une bonne assistance, chose qui dans cette profonde nature était particulièrement impressionnante.

Pas longtemps après que nous eûmes dressé les tentes, cinq hommes passèrent dans un bateau qui descendait le courant - encore d'autres Klondykers bafoués revenant de la rivière de la Paix. On avaient entendu parler qu'un certain nombre d'entre eux qui passaient par la route à l'intérieur des terres ne pouvaient ni avancer ni reculer, et on s'attendaient à rencontrer encore d'autres naufragés avant d'arriver au lac. En cela, nous ne nous trompions pas, et plusieurs jours près dans le haut de la rivière nous avons rencontré un York boat qui en était complètement chargé - à les voir, immanquablement des Américains perspicaces, mais avec l'air démonté des hommes déçus. [suivre]

Tiré de Through the Mackenzie Basin: An Account of the Signing of the Treaty No.8 and the Scrip Commission, 1899 par Charles Mair.