<
 
 
 
 
×
>
hide You are viewing an archived web page collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 19:36:36 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page. Loading media information
Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
Les Métis dans l'Ouest du Canada: O-Tee-Paym-Soo-Wuk

  Accueil   |   Info   |   Nous Rejoindre   |   Partenaires   |   Plan du Site  

Les débutsLe peuple et leurs communautésCulture et mode de vie
Outils (raquettes, pièges et grattoirs)

Les outils traditionnels des Autochtones et Métis comprenaient des casseroles en pierre, des têtes de flèches affûtées, des points de lances, des hachettes et autres outils aiguisés faits en silex, des couteaux de côtes de bisons, des crochets de pêche à base d’arêtes d’esturgeons ou encore des alènes en os d’orignal. Les racines fibreuses du pin blanc servaient de fils de couture pour les écorces de canots et des plantes aquatiques étaient utilisées pour les filets. Les bois d'orignaux étaient utilisées pour la fabrication de cuillères et poêlons. Les hameçons étaient des morceau d’os insérés dans un bâton en aiguisant la pointe. Pour fabriquer des lignes de pêche, l’on utilisait soit des lanières nouées ensemble ou de l’écorce de saule tressée.

La boîte à outils des Métis contenait tout un assortiment d’outils d’origines européenne et autochtone, dont quelques adaptations typiquement Métis. Un des premiers outils autochtones à être adapté était sans aucun doute la raquette. En un tour de main, ils ont aussi appris à tendre des pièges en utilisant des branches mortes et des racines pour fabriquer des collets, etc. Ils se servaient des pièges en métal lorsque disponible mais optaient toujours pour la méthode la plus efficace. Au fil du temps, ils ont appris à utiliser les pièges en métal des Européens à la manière autochtone en les utilisant par exemple pour remplacer les collets..

Ils n'avaient aucunes difficultés à adapter les couteaux et racloirs. Les postes de traite employaient souvent un forgeron qui était responsable de la fabrication des couteaux et autres outils en métal. Les employés Métis au poste de traite ont aussi appris à fabriquer leurs propres outils. Les douves du tonneau était très recherchées pour la fabrication des lames de couteaux avec un tenon pour les racloirs. Ces derniers étaient des couteaux avec deux poignées et une lame courbée à l’arête aiguisée. Ils servaient à enlever la chair et nettoyer la peau avant le tannage. La peau était ensuite étendue; celles des petites bêtes sans aucune incision en plaçant un support dans l’envers de la peau; les autre, plus grandes étaient étirées en les attachant à une charpente en bois. Pour étendre une peau d’orignal ou de bison, des poteaux étaient utilisés pour ériger la charpente. Les douves de tonneaux étaient utilisées pour fabriquer de nombreux outils. Les Métis encochaient un côté d’une demie-douve de tonneaux pour en faire une lame de scie qu’ils attachaient ensuite au mur du hangar. Redressée en forme d’arc, cette lame étaient attachée au mur par en bas. Cet outil craquait ainsi le tissu de la peau desséchée et l’adoucissait après le traitement. La peau était frottée contre les encoches dans toutes les directions jusqu’à disparition de la raideur. Il ne restait ensuite qu’à fumer la peau pour terminer le processus du tannage.

Les Métis semblent avoir continué à utiliser les méthodes Autochtones, ne remplaçant que les matériaux de fabrication des outils. Les Autochtones se sont toujours adonnés à la pêche, utilisant des filets maillants pour la pêche à glace en hiver, des barrages dans des ruisseaux ou rivières et des hameçons. Avec le temps, les matériaux utilisés pour les filets ont changé mais pas les filets maillants sont toujours utilisés pour la pêche dans les lacs. Les Autochtones et Métis ont utilisé des arêtes de poissons comme hameçons avant d'adopter les hameçons en métal. Par contre, la tradition de la pêche et l’importance de certains emplacements en tant qu’endroits idéals pour la pêche persistent. Certains parcs provinciaux en Alberta sont d’anciens endroits où la pêche traditionnelle était autrefois pratiquée.

Des outils particuliers étaient employés sur les champs de construction Métis. Des outils tels que la pointe à tracer, la plane, les scies, la hache demi-plate, le fendoir, le burin à métaux, le maillet, l’herminette, étaient utilisés lors des constructions de cabanes à rondins, mais il était dit qu’un homme apte possédant une hache pouvait construire une cabane à lui seul.

La charrette de la Rivière Rouge faite en pin, de tremble ou de peuplier et nouée ensemble avec des peaux et des tendons de bisons était le principal outil des Métis. La charrette, fabriquée à la main avec des outils en métal de base se utilisant uniquement du bois et des peaux de bisons comme matières premières était utilisée pour le transport du pemmican, des fourrures et autres marchandises. C’est le fruit d’un dessin Européen et l’ingéniosité des Autochtones. L’arrivée du chemin de fer transcontinental a remplacé la charrette comme véhicule de transport mais cette dernière restera à jamais un des symboles par excellence des Métis.

Traîneau à chiensLe traîneau à chiens était un autre outil essentiel non seulement pour la traite des fourrures mais aussi pour les Métis. Ce moyen de transport en hiver pour la traite des fourrures et était autant utilisé par la Compagnie de la Baie d’Hudson que la Compagnie du Nord-Ouest. Il y avait deux sortes de traîneaux, celui qui était "ouvert"et le style "carriole"couverte. Les traîneaux étaient déjà employé dans le commerce des fourrures dès 1797 sinon, peut-être même avant. Des tableaux d’après 1821 montrent des traîneaux en forme de toboggan mais arrondi à l’avant. Ces traîneaux étaient tirés par de un à quatre chiens harnachés l’un derrière l’autre. Les carrioles semblent avoir été moins utilisées que les traîneaux mais étaient plus documentées.

[Haut] [Retour]

Liens Rapides

Vêtements

Ouvrage à l’aiguille

Outils (raquettes, pièges et grattoirs)

Jouets (hochets, poupées et jeux)

Heritage Community Foundation The Alberta Online Encyclopedia The Alberta Lottery Fund

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on Métis Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved