hide You are viewing an archived web page, collected at the request of University of Alberta using Archive-It. This page was captured on 16:21:10 Dec 08, 2010, and is part of the HCF Alberta Online Encyclopedia collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.

Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia


Les Premières Personnes

Les premières personnes ont influencé la toponymie plus que des autres groupes en Alberta. Du nord au sud, de l'est à l'ouest, les noms aborigènes sont partout. Leur histoire profonde et influente est évidente dans les noms géographiques. Si c'est un mot qui vient d'une langue aborigène ou un mot qui a une signifiance de la culture aborigène, notre paysage et notre héritage est plein d'histoire des peuples aborigènes.

Battle Creek, 60 km sud-est de Medicine Hat, traversant la frontière d'Alberta et de Saskatchewan, était nommé en hommage d'une bataille entre les chasseurs américains des loups et un petit groupe Assiniboine, dirigé par Chief Little Soldier. Les Américains, qui manquaient quelques chevaux, ont rencontré le groupe de Little Soldier et les avaient accusé de volé leurs chevaux. Une dispute avait commencé et suivi par la fusillade. Cependant que les Assiniboines surpasser le Américains en nombre, ils ont tué au moins 20 membres de la nation Assiniboine. Cet incident, qui avait lieu en 1873, était connu comme le Cypress Hills Massacre.

Blackfoot, 12 km l'ouest de Lloydminster, était connue auparavant comme Blackfoot Hills, à cause de son proximité aux collines qui étaeient un endroit pour faire la chasse des Blackfoots, et qui était témoin de plusieurs batailles entre les Blackfoots et les Cris.

Crowfoot Creek, 110km sud-est de Calgary, était nommé en hommage du chef de la confédération Blackfoot, Saho-Muxika-Sapo-Mukikow. Crowfoot était considéré un négociateur et pas un guerrier. Il a gardé son peuple en paix avec les colons blanches pendant le Rébellion Nord-Ouest de 1885. Il a signé le traité 7 en 1877.

Cypress Hills, 45 km sud-est de Medicine Hat est une traduction du nom français, les Montanges de Cypres, qui étaient le donné à cette région par les Métis de la rivière Rouge, qui ont voyagé à l'ouest pour chasser les bisons et faire la traite avec des autres groupes. Les Métis ont identifié incorrectement les types d'arbres comme « le Cypre » en voyageant l'ouest de Manitoba. Donc, ils ont donné le nom Les Montagnes des Cypres à cette région. Les colons anglais ont anglicisé le nom à Cypress Hills, cependant le terme français que les Métis ont donné veut dire « Cypress Mountains ». Ces collines ont plusieurs noms. En cCri, Mi-na-ti-kak or Ne-a-ti-kak, qui veut dire « beautiful highlands ». En Stoney, « Pa-ha-toona », veut dire, « thunder building hills » et en Blackfoot, Aiekunekwe veut dire « les collines des arbres qui murmurent. »

Précipice à bisons Head-Smashed-In, Les aborigènes de l'Amérique du Nord on utilisé cette escarpement pour de milliers d'années. Ils l'ont utilisé pour tuer beaucoup de bisons, un soutien essentiel pour leur vie. Les bisons étaient guidés au-dessus de l'escarpement et la plupart des bisons étaient tués sur l'impact. À cause de leur forme déséquilibrée, les bisons ont tombé avec leur tête en premier. Selon une légende Peigan Blackfoot, un jeune homme voulait être témoin de la chute au dessous de l'escarpement et avait caché proche de montagne. La planification de la chute des bisons était compliquée. Rassembler les bisons et les provoquer dans une panique fait que les bisons sautent au-dessous l'escarpement. Le jeune homme qui cachait sous l'escarpement, regardait les bisons tombaient en grande nombres. Avec tous les animaux mortes qui s'accumulent devant le jeune homme, il devenait piégé entre les animaux et l'escarpement. Plus tard, le corps du jeune homme était trouvé par son peuple, et son crâne était écrasé par le poids du bison. En hommage de cette légende, ce site de Patrimoine Mondiale de l'UNESCO porte le nom de « précipice à bisons Head-Smashed In. »

Job Creek, 90 km est sud-est de Jasper, porte le nom de Job Beaver, un membre du peuple Stoney. À cause de ces talents d'exploration et de guide, A.P. Coleman avait nommé ce trait en hommage de lui, même si les deux n'ont jamais rencontré.

Kahwin, 17 km sud-est de Smoky Lake, veut dire en Sioux « non » et est dit qu'il reflet l'opposition à un autre nom proposé « Ostashek », qui est le dernier nom d'un colon et le premier receveur (1912-1917), M.H. Ostashek.

Nanuche Lake, 182 km est sud-est de High Level, porte le nom de la famille Nanuche, les membres très respecté du peuple Fox Lake. Peter Nanuche était un membre de conseil pour son peuple. Un chef exceptionnel et un trappeur excellent, il est mort en 1929. Le lac était nommé en hommage de lui en 1908 et le lac est situé dans le milieu de son terrain de chasse. Les membres de sa famille trappent dans cette région jusqu'à aujourd'hui.

Notikiwin, 6km nord de Manning, porte le nom de la rivière adjacente. C'est une forme de Notenaygewn, qui veut dire « bataille » en cri. La rivière était connu comme First Battle River à cause d'un bataille qui avait lieu entre les peuples Beaver et Cri. Mais, ils ont choisi ce nom pour pas le confondre avec les autres Battle Rivers en Alberta.

Sounding Lake, 2 km sud-ouest de Provost, est un nom qui prend sa source d'un de deux légendes aborigènes. Un dit qu'un aigle avait un serpent dans ces griffes volait du lac, et faisait un gros bruit similaire à tonnerre. L'autre constate qui les bisons était née dans la profondeur du lac, qui faisait les bruits mystérieuses.

Wapiti, le nom d'une localité sud-ouest de Grande Prairie, c'est le mot cri pour élan, un animal populaire dans le Parkland avant l'arrivé des commerçants des fourrures. Les élans vivent maintenant dans les montagnes et les contreforts des Rocheuses.


Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on place names of Alberta, visit Peel’s Prairie Provinces.

Copyright © Heritage Community Foundation All Rights Reserved